Bienvenue à La profémiliste !

[Voici l’ouverture d’une nouvelle liste]

 La PROFÉMILISTE regroupe des personnes qui souhaitent interagir en vue de l’éradication de la domination masculine. Lancée par des hommes proféministes et ouverte aux femmes, cette liste de discussion internet affirme notre reddition de comptes aux luttes anti-patriarcales en cours. Nous nous retrouvons sur les bases du féminisme radical, à savoir les analyses et les propositions de Christine Delphy, Audre Lorde, Colette Guillaumin, Monique Wittig, Patricia Hill Collins, Andrea Dworkin, etc., ainsi que­ d’alliés comme John Stoltenberg et Léo Thiers-Vidal.

Nous prenons pour cibles l’exploitation, l’appropriation, la domination, dont le système prostitutionnel,…. et autres violences imposées aux femmes. Notre démarche est à la fois collective et individuelle.

Il s’agit de prendre au sérieux les vies des femmes dans tous leurs rapports existants avec les hommes et la société qu’ils dominent. Depuis notre position d’hommes, il s’agit de nous désolidariser d’un système dont nous reconnaissons bénéficier.

Pas question pour nous de construire un nouveau confortable entre-soi masculin, une nouvelle sociabilité masculine où ergoter au-dessus de tout soupçon. Pour rendre effectif un engagement pour l’égalité et la justice, cette liste servira prioritairement à :

  • relayer et soutenir activement les mobilisations féministes,
  • rallier davantage de personnes aux luttes féministes en cours,
  • participer à ces luttes au fil de l’actualité, sur le net et ailleurs, par des écrits et des actions,
  • promouvoir et diffuser des initiatives (pro)féministes : textes, manifs, blogs, conférences, rencontres, etc., et y contribuer en réponse aux demandes de féministes,
  • dévoiler nos impasses, nos questionnements et nos difficultés dans le but de les résoudre de manière pertinente.

Nous voulons rendre efficaces notre proféminisme et sa promesse. Et, face aux difficultés rencontrées dans d’autres espaces soi-disant antipatriarcaux, il nous a semblé important de poser des bases, à la fois sur la forme et sur le contenu des interactions  Nous convenons donc de quelques principes appelés à guider notre fonctionnement et auxquels sera conditionnelle l’inscription à la PROFÉMILISTE.

  • L’inscription présuppose une participation* (pas de simple observation-consommation des interactions de la liste).
  • La participation se fera à visage découvert. L’anonymat et les noms de plume nous semblent contre-productifs et une entrave à l’objectif de reddition de comptes que nous souhaitons concrétiser.
  • Parce que c’est une ornière où tombent trop souvent les hommes soi-disant progressistes, cette liste ne sera pas un lieu de critique des féministes ou des féminismes. Les hommes ont des choses à apprendre et des gestes de soutien à poser plutôt que des leçons à donner. Et il ne manque pas d’hommes auxquels réserver notre activité critique.
  • Les attaques personnelles, le sarcasme, les mails répétitifs vides de sens et le trollage (provocation) seront découragés ; nos mails garderont le cap d’interactions constructives axées sur un militantisme proféministe.

Voici le fonctionnement de départ proposé pour la PROFÉMILISTE.

L’administrateur qui gère la liste au niveau technique est pour le moment Pierre-guillaume P. (Pg). C’est lui qui ajoutera ou retranchera les inscriptions à la liste et qui enverra à tous les inscrits les messages, qui doivent être adressés à : liste-profeministe@lists.riseup.net

*Pour favoriser un équilibre de la parole entre nous, on demande aux inscrit-e-s de participer au moins une fois tous les deux mois, et pas plus souvent qu’un mail par jour.

Si le comportement d’un-e inscrit-e déroge aux principes de la liste, toute personne de la liste peut en appeler à un comité de veille, composé de 5-6 personnes, qui pourra décider, au besoin, de l’exclusion de cette personne ou non. Les membres de ce comité seront pour le moment – janvier 2014 – les initiateurs de la liste, à savoir : Pg P., Martin D., Mickael M., Franck L-N., Yeun L-Y et Manuel C.

Nous visons une rotation des taches sur le long terme. PG devra donc former les personnes qui se proposeront pour la technique, et le comité de veille sera également amené à se renouveler. Evidemment, ces tâches sont effectuées dans la plus grande transparence à l’égard de l’ensemble de la liste. Nous nous donnons un horizon d’environ un an pour instaurer cette rotation. 

Nouvelles inscriptions :

La liste est ouverte à quiconque se reconnaît dans le féminisme radical. Et cette liste fait particulièrement appel aux hommes. Les candidatures suggérées ou adressées à la liste seront soumises à l’avis des inscrit-e-s ; un contact physique ou téléphonique sera encouragé pour amorcer l’interaction sur un bon pied et éviter toute déconvenue.

– Pg Prigent, Martin Dufresne, Mickael Merlet,
Franck Loquet-Naël, Yeun Lagadeuc-Ygouf et Manuel Cascales –
Publicités

4 réflexions au sujet de « Bienvenue à La profémiliste ! »

  1. Et est-ce que ça vous est possible de préciser en quoi « L’anonymat et les noms de plume nous semblent contre-productifs et une entrave à l’objectif de reddition de comptes que nous souhaitons concrétiser » ?

    Parce que je ne comprends pas en quoi le fait de connaître le nom et le prénom d’un individu garantit quoi que ce soit par rapport à la reddition de compte ? Quels arguments (pro-)féministes déployez-vous pour justifier ça ?

    Merci 🙂

    1. Concernant la question que vous posez, je ne répondrais ici qu’en mon nom évidemment.
      Il y a derrière ce refus de l’anonymat, l’idée que si une personne souhaite véritablement rendre des comptes sur ses actes, il est simplement nécessaire d’être identifiable. Comme vous l’avez peut-être remarqué dans la présentation, on propose que cette liste aille au delà de la discussion et qu’elle permette également de poser des actes concrets contre le patriarcat. Et je crois que pour poser des actes concrets, il faut plutôt avoir une identité la plus concrète possible. Il y a une volonté d’implication réelle et une forme de responsabilité à pratiquer à l’égard des femmes et des féministes.
      L’anonymat me semble incompatible avec ça: comment à la fois être anonyme (donc non-identifiable) et rendre des comptes ?
      Mon expérience de l’anonymat sur internet, ou mon expérience perso d’un nom de plume me montrent assez clairement les différents degrés d’implication que ça produit. Et j’ai aussi tendance à constater qu’il y a diverses méthodes utilisées quotidiennement par les hommes pour éviter de rendre des comptes aux femmes sur leurs actes, sur nos actes. Je crois que l’anonymat peut être un moyen utilisé par les hommes pour non seulement fuir nos responsabilités mais aussi pour masquer-camoufler notre position de domination. Et ça me semble problématique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s